Délégation & Autonomie des enfants, Organisation du quotidien, Organisation familiale

Nos amis les écrans

J’ai avec les écrans un peu la même relation que j’ai avec les Granola. Je les trouve excellents, mais quand je commence, j’ai du mal à ne pas m’enfiler tout le paquet. Ma solution ultime : je n’achète pas de Granola, problème réglé, au revoir la tentation, et les 12 kilos qu’ils m’avaient fait prendre en trois mois lors de mon année au pair au siècle dernier (bon, ça, les chips et la bière, mais surtout les granolas).  

Comme la pépite de chocolat ne tombe jamais très loin du cookie, je me suis vite rendu compte que les enfants avaient un problème similaire avec les écrans. Plus ils en avaient, plus ils en voulaient. Comme tous les parents nous avons dû mettre en place des règles, qui ont évoluées au fil des ans. Voilà comment.

Phase 1 – on limite l’accès physique

Pas de télé, pas de tablette, pas de téléphones et pas de console de jeux. Au lieu de faire la police pour le temps passé sur les écrans, on limite les écrans eux-mêmes. Ca simplifie beaucoup la gestion des écrans, mais ça ne suffit pas non plus. Je vous rassure, ils n’étaient pas maltraités et ont leur montrait films et séries sur l’ordi régulièrement. Et 10 ans plus tard, la console est arrivée dans nos vie.

Phase 2 – l’écran récompense

Les écrans sont un outil de pression pour les parents privilège qui doit être mérité, donc les écrans, c’est seulement si vous êtes sages les enfants. Autant dire qu’avec 3 garçons en bas âge ce n’était pas l’orgie Sam le pompier (en parlant de cette série, quand est-ce qu’ils auront compris que le petit rouquin est un pyromane maladroit qu’il ne faut pas laisser sans surveillance ? Si j’étais sa maman, il n’y aurait eu que 2 épisodes, j’vous l’dis tout d’suite !).

Phase 3 – on fixe des jours d’utilisation

Au fil du temps, on a dû changer de stratégie, simplement pour mettre fin aux “on a été saaaaaaaage est-ce qu’on a le droit à des écraaaaaaaanns” à la seconde où nous passions le pas de la porte après une journée de boulot.

Les écrans ne se font qu’à jour fixe, soit le mercredi et le week-end, pour arrêter le harcèlement en bande organisée. La décision fut votée à l’unanimité lors de la réunion familiale du 20 Janvier 2020 (oui, je note tout ce qui se dit lors de ces réunions pour pouvoir nous couvrir ! voir l’article ici). Cela se passait plutôt bien.

Phase 4 – on limite les temps de chaque session

Depuis la phase 3, les demandes incessantes avaient stoppées pendant la semaine, mais elles s’étaient concentrées sur le week-end, et nous devions quand même discuter à chaque fois du meilleur moment dans la journée et de combien de temps ils pouvaient passer devant l’écran.

Pour éviter d’avoir les mêmes questions en permanence et qu’ils apprennent à s’auto gérer, la solution a été trouvée et votée : une heure d’écran de leur choix à répartir du vendredi soir au dimanche 16h, pendant les temps calmes, genre après le repas ou après une sortie. Ils nous préviennent juste, mettent un minuteur, et voilà. VICTOIIIIIIIRE, plus de demandes, ils se prennent en main.  

Le temps passé sur un écran est un temps le plus souvent solitaire, et si nous essayons de minimiser ce temps, c’est pour 3 raisons.

  • La première est purement égoïste, nous savons que nous n’avons qu’un temps limité avant que nos enfants préfèrent être avec leurs amis, alors on en profite.
  • La deuxième est que nous voulons qu’ils apprennent à trouver d’autres alternatives à l’ennui et au temps passé seul avec soi-même que de se réfugier derrière un écran.
  • La dernière, c’est que nous prenons le temps de les accompagner en douceur dans leurs usages des technologies, qu’ils le fassent de manière réfléchie, choisie, raisonnée et en pleine conscience des conséquences potentielle de certains usages. 

 Et vous ? Qu’est-ce qui fonctionne chez vous ? Je suis toujours preneuse de nouvelles idées.   


Pour aller plus loin

Pour favoriser l’autonomie

Télécharge gratuitement ta liste de suggestions de tâches pour impliquer tes enfants dans la gestion de la vie domestique, dès le plus jeune âge. En gros, si tu veux qu’ils aident et que tu ne sais pas par quoi commencer, tu devrais trouver ton bonheur.

La fiche de poste des parents

Télécharge gratuitement la fiche de poste des parents. Charge mentale incluse ! Un bon outil pour mettre les choses à plat, rééquilibrer les choses à la maison et aller plus loin dans la contribution des enfants.

Besoin d’aide ?

Dessin d'un trait de 4 mains levées avec un coeur dans chaque paume.

Des sessions seul.e ou en famille pour faire le point sur votre situation et mettre en place des outils et méthodes personnalisées et adaptées pour vous redonner du temps, du contrôle, histoire de souffler un peu tous les jours et pas juste en vacances.


Recevoir les nouveaux articles dans sa boite mail

Laisser un commentaire