Tri & désencombrement

Notre ami le tri – édition cuisine

La cuisine est une pièce dans laquelle on passe beaucoup de temps, donc que l’on veut agréable, et surtout pratique et praticable (personne n’a envie de jouer à Tetris avant de pouvoir trouver de la place sur le plan de travail pour couper un oignon…sauf peut-être les joueurs de Tétris). Si une cuisine encombrée c’est un inconfort auquel on se confronte au moins 2 fois par jours, alors une cuisine désencombrée c’est un service que l’on se rend tout aussi souvent (un jour je ferais un recueil de phrases profondes).  

Donc avant de changer de cuisine par manque de rangements, ou à cause d’un mauvais agencement perçu, cela vaut le coup de faire un gros travail de désencombrement, et de revoir l’organisation en fonction de SON utilisation, et non celle du catalogue Ikéa.  

Théoriquement, le désencombrement de la cuisine peut aller assez vite, car ce n’est pas l’endroit qui regorge le plus d’objets sentimentaux (même si on peut être attaché au service à soupe de papi). Par contre, c’est le lieu idéal de l’ennemi numéro un du désencombrement : le “au cas où”. On garde 4 plats à tarte « au cas où  » on fasse 4 tartes en même temps alopar exemple (mais quand ? pour le championnat de Bretagne de tarte ?). C’est aussi le lieu de prédilection des ustensiles à utilisation unique, comme le pressoir à ail ou le coupe œufs-durs (je ne veux pas être méchante avec l’inventeur de cette merveille, mais il.elle a déjà entendu parler d’un couteau ?). Et avec ces objets-là, on se ment facilement en se disant que si, on va les utiliser car on a déjà fait des crèmes brulées, une fois, en 2012, donc on va peut-être en refaire (non Bruno, tu n’en referas pas, et en plus elles n’étaient pas terribles, tu ferais mieux de vider tes placards et de soutenir le pâtissier local la prochaine fois que tu veux des crèmes brulées) 

Pour ne pas tomber dans ces pièges, voici la méthode pour laquelle nous avons opté pour notre dernier gros désencombrement de la cuisine.

Avant le tri 

On s’est fixé des critères objectifs pour savoir ce que l’on garde (méthode Dewey : toi tu vis, toi tu vis, toi tu meurs).   

  • On réfléchit à nos VRAIES habitudes de cuisine : on ne met JAMAIS plus de 2 plats au four en même temps, donc on garde les 2 plus versatiles en taille, et on donne les autres. On n’utilise jamais plus de 3 feux en même temps, pourquoi avoir 5 casseroles ? Ce qui rentre dans une petite peu rentrer dans une grande. 
  • On définit le nombre d’exemplaires de certains objets dont nous avons besoin en fonction de nos usages : Nous sommes 5, nous invitons rarement plus de 7 personnes chez nous, donc un service d’assiettes et de couverts pour 12, c’est largement suffisant pour le quotidien, et pour quand on invite. Au pire on fera un apéro dinatoire ou bien on se fait prêter des choses (note pour moi même, pensez à se faire d’abord plus d’amis).  
  • On définit les critères de fréquence d’utilisation pour garder un objet : si on utilise un ustensile/plat/moule moins de 3 fois par an, on ne le garde pas (on peut se le faire prêter, ou juste faire d’autres gâteaux que des charlottes que de toute façons je rate toujours).   

Quelle que soit la pièce que je trie, je privilégie toujours le confort quotidien (comme le fait de mettre moins de 10 minutes à remettre ma cuisine en ordre tous les jours), à “l’au cas où » occasionnel (« au cas où » j’ai envie de faire un tajine une fois par an, “au cas où” je reçoive 10 personnes une fois, etc). On trouve toujours des solutions à “l’au cas où” occasionnel donc à mes yeux, pas besoin de s’embêter au quotidien à stocker ce surplus.  

Une fois le tri fait 

  • On regroupe les objets par usage 
  • On fait attention à mettre les objets les plus utilisés dans les endroits les plus accessibles (on fait les rebelles et on met les verres dans les tiroirs si c’est plus pratique…je sais, ma vie est rock’n’roll).  
  • On a mis tous les couverts, etc. à hauteur d’enfants (si on veut qu’ils mettent la table tout seul, c’est mieux que tout soit à leur hauteur) 
  • Petit truc bonus : les verres, assiettes et couverts ne sont pas aux mêmes endroits dans la cuisine, comme ça ils ne se gênent pas quand ils mettent la table ou débarrasse le lave-vaisselle (on a divisé le nombre de MAAAAAIS t’es dans mes pates/bouge/tu me gêne par 46.5% au moment du vidage de lave vaiselle). 

Résultat 

J’ai de la place pour tout, j’ai même des étagères vides ! Et pourtant, on est 5, la cuisine a peu de rangements et on fait la cuisine tous les jours. Tout est accessible pour tous, les plans de travail sont complètements dégagés, donc la cuisine est facile à utiliser, ranger, et nettoyer. Et comme elle n’est pas encombrée, tout le monde sait où vont les choses, pas juste les parents. Le seul problème c’est que je n’ai plus de tri à faire dans la cuisine depuis plusieurs années, alors que j’adore les avant-après. J’accepte les invitations avec plaisir.  


Pour aller plus loin

Pour commencer ton tri tout.e seul.e

Télécharge gratuitement ta liste d’objets à trier, pièce par pièce. « Toi tu vis, toi tu vis, toi tu crèves ». Si tu as la référence, tu es mon genre de personne.

Si tu as besoin d’aide

Dessin d'un trait de 4 mains levées avec un coeur dans chaque paume.

Que tu aies besoin de conseils personnalisés et de motivation pour désencombrer ton intérieur efficacement, ou simplement de bras en plus pour trier avec toi et t’apprendre la méthode, j’ai le service pour toi.


Laisser un commentaire