Tri & désencombrement

Désencombrer une fois pour toutes

Avec une dizaine de déménagements dans ma vie d’adulte à mon actif, des tris, j’en ai fait…bah au moins une dizaine du coup (oui, je suis assez douée en maths). Mais clairement, si au bout du 9ème tri j’ai eu besoin d’en faire un dixième, c’est que je ratais forcément un truc à chaque fois. Et maintenant que j’ai vaincu le monstre de l’encombrement (bon, et que je suis formée sur le sujet aussi, ça aide…), j’ai compris pourquoi le dernier tri a été le bon. Voilà donc mes secrets d’un tri durable.

Je ne range pas, je réduis

Parce que oui, avant, mon tri ressemblait plus aux chaises musicales : je prenais un objet, je le changeais de place, et de temps en temps je me séparais d’un truc. Mais selon l’expression consacrée, “le bazar ça ne se range pas, ça s’élimine”. Une fois qu’on a vraiment compris ça, on a pu passer à l’étape supérieure et vraiment désencombrer durablement.

Je ne trie pas, je désencombre

Alors oui, je joue sur les mots, mais la différence est importante. Quand on tri, on se sépare souvent des choses cassées, ou que l’on utilise moins. Mais pour un vrai désencombrement il faut aller plus loin au risque de se retrouver encombré.e à nouveau. Le tri, c’est se séparer de ce qu’on ne veut plus.  Le désencombrement, c’est la volonté de garder l’essentiel.

Je m’interroge sur mes usages, et non l’objet que j’ai en main

Garder l’essentiel c’est se poser de vraies questions sur nos habitudes, nos modes de vie, et chercher des alternatives à la possession de certains objets. C’est dire au revoir au “au cas où”, aux doublons ou même aux objets non identiques mais qui remplissent une fonction similaire. C’est des fois se séparer d’objets qu’on aime mais qui n’ont plus d’utilité. C’est privilégier l’usage à la propriété. Avec cet état d’esprit, on va beaucoup plus loin, et on ne se laisse pas aussi facilement envahir (surtout quand on a vu à quel point notre vie est plus simple avec moins).

Je maîtrise les flux d’entrée

C’est le terme technique pour dire que l’on fait attention à ce qui rentre dans la maison (ça fait plus classe dit comme ça).Non seulement ce que l’on achète, mais aussi ce qui essaie de passer le pas de la porte malgré nos efforts : les échantillons gratuits, les cadeaux, les créations des enfants. Pour tout objet qui rentre, on en fait sortir 2 (il y a toujours un stylo qui ne fonctionne pas ou un vêtement abîmé). On refuse les échantillons (c’est rigolo de dire non à un truc gratuit, essayez je vous le conseille), on demande des cadeaux immatériels comme des sorties au lieu d’objets (même pour les enfants), on défini une date de péremption sur toutes les créations des enfants avec eux (une semaine pour une carte de fête des mères par exemple).

Le vrai secret d’un tri durable au final pour nous a été d’en apprécier les bénéfices. Lorsque l’on voit qu’avec moins d’objets autour de nous on passe moins de temps à s’occuper de la maison, du ménage, du linge pour ne citer qu’eux, et que l’on a plus de temps à passer avec les enfants, à faire du sport, à voir des amis ou juste à ne rien faire. Il n’y a pas vraiment de machine arrière possible et on ne se laisse plus envahir.


Pour aller plus loin

Pour commencer ton tri tout.e seul.e

Télécharge gratuitement ta liste d’objets à trier, pièce par pièce. « Toi tu vis, toi tu vis, toi tu crèves ». Si tu as la référence, tu es mon genre de personne.

Si tu as besoin d’aide

Dessin d'un trait de 4 mains levées avec un coeur dans chaque paume.

Que tu aies besoin de conseils personnalisés et de motivation pour désencombrer ton intérieur efficacement, ou simplement de bras en plus pour trier avec toi et t’apprendre la méthode, j’ai le service pour toi.


Recevez les nouveaux articles dans votre boite mail


Laisser un commentaire