3 étapes pour un Noël serein

macro shot photography of christmas stockings ornament on a christmas tree

Noel et les fêtes sont souvent une période stressante. C’est la fin de l’année, tout le monde est fatigué, on entre dans l’hiver et on nous demande de préparer un truc de dingue, de faire des repas pour 10 dignes d’un trois étoiles, d’acheter des cadeaux, de décorer notre maison, de faire un calendrier de l’avant, de planifier les visites en famille. Et on et sensé faire ça avec le sourire en plus parce que c’est les fêtes quand même, c’est une occasion joyeuse. Si cette année vous souhaitez simplifier tout ça, voici quelques astuces.  

Première étape, on fait le point 

Le point sur son budget à consacrer aux fêtes (cadeaux, sorties, repas, transports, etc), sur le niveau d’énergie qu’il nous reste en fin d’année, sur le temps que l’on a à disposition (transport compris) et sur ses envies. Nous faisons souvent les choses par habitude ou tradition, mais votre situation est peut-être différente cette année et il est peut-être compliqué de faire la même chose que les années précédentes. Et même si vous tenez à ces traditions, comme de recevoir toute la famille pour le réveillon, on pourrait comprendre que si vous avez un nouveau-né dans les pattes ou moins d’aide de votre conjoint.e que d’habitude pour une raison x ou y, vous préfériez être l’invité.e plutôt que l’hôte. Cela ne veut pas dire qu’une fois que vous sortirez la tête de l’eau vous ne recommencerez pas à accueillir tous vos proches. Vous avez peut-être juste besoin d’une pause.  

Deuxième étape, on enlève le superflu 

Le superflu, c’est ce qui vous coute plus en temps, énergie, voir argent, que cela ne vous procure en joie. Exemple chez nous, il n’y a pas de calendrier de l’avent. Gérer l’achat des calendriers, leur ouverture, les disputes qui peuvent aller avec (ben oui, avec 3 enfants, ça peut aller vite) et les choses qui trainent par la suite (le papier si c’est un chocolat, le jouet si c’est un jouet)…bref, chez nous on a fait le choix depuis quelques années de ne plus en faire. Le jeu n’en vaut pas la chandelle.  

Ce qui peut être superflu chez vous peut être la déco (non, Noel ne sera pas gâché si votre salon ne ressemble pas à une scène de Disney On Ice), le repas (non, vous n’avez pas besoin de passer 5 heures en cuisine à élaborer un repas gastronomique), les divers pots de fin d’année (votre travail s’en remettra si vous n’êtes pas là pour recevoir le cadeau moche et inutile de Xavier du service client) ou les visites (si on voit tante Lucie le 27 autour d’un gouter, est-ce vraiment la fin du monde ?). 

Troisième étape, gérer les attentes  

Si vous voyez que le Noel dont vous avez besoin est loin de ce que vous faites d’habitude et que vous avez peur de froisser du monde (enfants compris) parlez-en avec eux et, sans vous justifier, expliquez pourquoi cette année vous avez décidé de rester chez vous, ou de ne faire vos visites que plus tard. Ils pourront comprendre et même trouver des compromis qui conviendraient à tout le monde (on fait le repas chez toi, mais on apporte tout et on revient faire le ménage par exemple).  

Quoi que vous fassiez, l’important est que ce moment des fêtes vous permettent de recharger vos batteries pour passer l’hiver. Je vous souhaite donc des fêtes reposantes, joyeuses, et surtout à VOTRE image.  


Recevez les nouveaux articles dans votre boite mail

Rendez-vous sur mon podcast

Toutes les semaines, en solo ou en duo, je parle de minimalisme en famille. Ou comment de débarasser du superflu dans nos vie pour de concentrer sur l’essentiel.


Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :